Reprise des colloques de paix à Mindanao : les espérances des missionnaires

Jan 29, 2011 No Comments by

Tous espèrent qu’il s’agira d’un véritable tournant: les colloques de paix reprennent entre le nouveau gouvernement philippin et les représentants du Moro Islamic Liberation Front (MILF) afin d’affronter le thème délicat de la paix dans le sud de l’archipel. Les colloques sont prévus pour les 9 et 10 février en Malaisie et représentent une reprise tant attendue après plus de deux ans d’interruption du dialogue. Selon des sources de Fides parmi les missionnaires aux Philippines, de nouvelles espérances existent parce que, pour la première fois, le nouveau gouvernement du Président Benigno Aquino qui a pris ses fonctions l’année dernière,sera présent aux négociations à la même table que les groupes de rebelles, manifestant ouvertement ses intentions et propositions concrètes afin de rétablir la paix dans la région de Mindanao.
Les colloques avec le précédent gouvernement de Gloria Arroyo avaient été interrompus en août 2008 après l’échec du « Protocole d’entente sur le Domaine ancestral » (« Memorandum of Agreement on Ancestral Domain »), d’abord approuvé puis annulé par une décision de la Cour Suprême, ce qui déchaîna la réaction de la part des groupes musulmans du sud.
En ce qui concerne la plateforme de négociation du 9 février, celle-ci comprendra trois éléments essentiels : la question séculaire du Domaine ancestral (c’est-à-dire l’appartenance juridique des territoires), la sécurité, désirée par toute la population civile, chrétienne, musulmane et indigène, la rééducation des réfugiés et le développement socio-économique de la région qui, bien qu’étant l’une des plus riches de l’ensemble de l’archipel en termes de ressources et de matières premières, se trouve pourtant en fin de classement des pays en ce qui concerne le bien-être et le développement humain.
« Il s’agira d’un test qui mettra à l’épreuve la volonté et les proclamations en matière de paix et de réconciliation lancés par le gouvernement » commente pour l’Agence Fides le Père Jun Mercado, missionnaire des Oblats de Marie Immaculée, fin connaisseur de la situation et des dynamiques du conflit dans le sud des Philippines, conflit qui a fait plus de 120.000 victimes et a eu un fort impact négatif sur la vie des populations locales.
Le Père Mercado indique à Fides le défi qui attend le gouvernement et le MILF : « Il faudra tout d’abord évaluer à nouveau et appliquer l’accord de Paix de 1996. Il faudra créer des programmes ponts afin de gérer la phase de transition au plan gouvernemental, administratif mais aussi en termes de développement social : de cette manière l’autonomie de la Région autonome de Mindanao musulmane (ARMM) créée en 1996 à l’intérieur de l’Etat philippin pourra être respectée réellement. Tel est le point de départ afin d’assurer une paix durable que toute la population du sud des Philippines recherche fortement depuis des décennies ».

Actualités
No Responses to “Reprise des colloques de paix à Mindanao : les espérances des missionnaires”

Laissez votre commentaire