‘L’apôtre des prisons’ béatifié

Juin 15, 2012 No Comments by

Ce dimanche 3 juin 2012, la communauté dominicaine de France et le diocèse de  ont vibré au rythme de la  du père Jean-Joseph . La Belgique était également concernée par cet événement, vu que le miracle attribué au père Latatste  (indispensable dans une procédure de béatification) a eu lieu dans le diocèse de Namur.

 s’est uni spirituellement à la joie du diocèse de Besançon, pour la béatification du P. Lataste (1832-1869), en mentionnant l’évènement, au cours de l’angélus qu’il a présidé au terme de la messe de clôture de la VIIe rencontre mondiale des familles, au parc-aéroport de Bresso, à Milan. Saluant les francophones,  a dit « participer spirituellement à la joie des fidèles de l’archidiocèse de Besançon » rassemblés pour la béatification du P. Marie Jean-Joseph Lataste, « prêtre de l’Ordre des Prêcheurs,  de la miséricorde et  des prisons ».

Le frère Jean-Joseph Lataste, est un dominicain du XIXe siècle, fondateur de la Congrégation des dominicaines de Béthanie. Ordonné prêtre en 1863, il n’a vécu que six ans de ministère, six ans dédiés à une prédication centrée sur la « miséricorde » et à la fondation d’une congrégation religieuse féminine pour la réinsertion humaine et spirituelle des femmes incarcérées. Dans une France marquée par le jansénisme, il fonda en effet la Congrégation des sœurs dominicaines de Béthanie, où vivent ensemble des jeunes filles « normales » et des femmes au passé plus lourd, unies dans une même vie d’apostolat et de contemplation. « Dieu ne regarde pas ce que nous avons été, mais ce que nous sommes », selon ses propres termes.

Une guérison extraordinaire en Belgique

Florent Mahaux, un homme de 74 ans vivant dans la campagne namuroise, était en phase terminale d’un cancer digestif en janvier 1943. Le contexte de la guerre et le type de cancer ne laissaient aucun espoir de guérison. Une fille du malade devait commencer son noviciat à Béthanie au moment où on lui annonçait que son père n’avait plus que quelques jours à vivre.

Les sœurs de Montferrand-le-Château ont commencé une neuvaine demandant la guérison du malade par l’intercession du P. Lataste. Dans les jours qui ont suivi, le malade a repris ses activités et a vu disparaître les douleurs qui l’empêchaient de dormir et de s’asseoir normalement. Il est décédé paisiblement en 1949 des suites d’un accident vasculaire cérébral. Sa fille a vécu toute sa vie à Béthanie, dans la discrétion, au point que les sœurs qui vivaient avec elles ne savaient pas de quelle grâce elle avait bénéficié dans sa jeunesse.

En attendant une canonisation

Des dominicains et dominicaines de plusieurs pays, ainsi que des détenus français en permission, ont assisté nombreux à la messe de béatification, ce 3 juin, au Parc des expositions Micropolis, à Besançon. La célébration était présidée par le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour la cause des saints et délégué du  benoît XVI.

Le procès de béatification du P. Lataste avait été initié en 1937, et il avait été déclaré « vénérable » par Benoît XVI, le 1erjuin 2007. Le 27 juin dernier, le Pape Benoît XVI avait signé le décret reconnaissant un miracle survenu en Belgique, comme dû à l’intercession du P. Lataste, ouvrant ainsi la voie à sa béatification. Un autre signe sera nécessaire pour son éventuelle canonisation.

MVL, d’après Zenit

Actualités
No Responses to “‘L’apôtre des prisons’ béatifié”

Laissez votre commentaire